• Le chat qui vivait haut

    Le chat qui vivait haut

     

    Paru en 1990 sous le titre :

    The Cat Who lived high

     

    L'histoire :

     

    Cela fait maintenant trois ans que Qwill a quitté la vie urbaine pour la vie du Grand Nord et il décide -contre l'avis de tous ses amis, de passer l'hiver loin de la ceinture de neige, dans une grande ville plus au sud. Il emmène donc Koko et Yom Yom au Casablanca, un vieil immeuble de luxe convoité par des prospecteurs et défendu par ses locataires de HLM ainsi qu' une association : le SOCK. Qwill est sollicité pour que sa Fondation restaure ce vieux bâtiment, souvenir antique d'une vie passée, incarnée par sa propriétaire, la "Comtesse". Cette vieille dame décalée de la réalité, vit retranchée dans ses appartements "Art Déco".

     

     

    vase rené buthaud

    Un vase René Buthaud qui pourrait orner l'appartement de la Comtesse.

     

    Zwinger Street et le quartier de Came Village ont bien changé. Il y retrouve avec plus ou moins de bonheur d'anciennes connaissances : Charlotte Roop, Mary Duckworth, Amberina, rencontrées dans les aventures : Le chat qui aimait la brocante, Le chat qui voyait rouge. La nostalgie n'épargne pas Qwill : "Il y avait eu un temps où toutes les serveuses du club savaient que Qwill aimait le raifort avec la viande froide".

     

    Qwill se pose beaucoup de questions sur l'appartement qui lui est attribué au 14ème étage et où a eu lieu le mystérieux crime de Dianne Bessinger, l'ancienne locataire. Et que penser de cet immeuble en forme de frigo ?! Est-ce bien raisonnable de se laisser convaincre par Mary, la présidente du SOCK ? Et quelle est donc la signification cachée de ses immenses tableaux représentants des champignons, signés d'un "r" à l'envers, qui ornent son appartement ?

     

    Yom Yom devient léthargique au sommet de cet immeuble; Qwill se fait crever les pneus de sa voiture, puis se la fait voler; Koko apprend à jouer au scrabble, fait quelques découvertes inattendues dans l'appartement et sera d'une redoutable efficacité dans l'avant-dernier chapitre...

     

     

    Le chat qui vivait haut

    Napoléon, le copain de Kitty-Baby, habitants du Casablanca

     

     

    Le chat qui vivait hautAvis et sentiment :

     

    Ce livre sort des sentiers battus auxquels nous sommes habitués dans la série du "Chat Qui". Il commence de façon dramatique dès le premier chapitre. Je me souviens encore de la réaction incrédule que j'ai eue en lisant les premières pages : mais qu'arrive-t-il à Lilian ? ... Il n'y a pas que Riker et Polly qui auront des sueurs froides !

     

    Et puis cet étrange "oubli" : il n'y a pas de chapitre treize ! hum ... *

     

    La trame de l'intrigue nous replonge avec nostalgie dans le passé de Came Village. Mais l'ambiance change vite... ici est dépeinte la voracité des prospecteurs immobiliers à l'encontre de malheureux locataires. C'est le pot de terre contre le pot de fer !

     

    Ce livre donne naissance à quelques idées qui ressortiront plus tard, ainsi Qwill invente l'histoire de la restauration de la grange à pommes octogonale sur le terrain Klingenschoen qu'il désire transformer en résidence, lors de sa rencontre avec Jérome Todd, le directeur d'une galerie à qui il désire soutirer des renseignements sur le meurtre.

     

     

    Morceau choisi d'un heureux propriétaire de chat :

     

    "Qwilleran grommela dans sa moustache, plia la lettre et la jeta dans la corbeille à papier en prenant soin de ne pas la froisser. Du papier froissé agissait comme de l'herbe à chat sur Yom Yom qui s'en délectait et le retrouvait en trois secondes. Toute sa vie il avait eu l'habitude de froisser les papiers (...) mais ces jours-là étaient terminés. Stupéfiant, songea-t-il, comme on arrivait à s'ajuster en vivant avec des chats. Quelques années plus tôt, si quelqu'un lui avait fait cette réflexion, il l'aurait traité de fou."

     

     

     

    Le chat qui vivait haut

    Evitez de lire ce livre dans un ascenseur (rouge) !

     

     

    * Note : vous trouverez un début d'explication sur l'absence de chapitre 13, en lisant les commentaires plus bas ! et pour compléter l'information , rendez-vous ici. Merci à Duncan Idaho pour ces précisions.

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Duncan Idaho
    Mercredi 14 Septembre 2011 à 21:14

    Bonsoir,

    Effectivement ce livre change des périgrinations ordinaires de l'ami Qwilleran, et l'ambiance est vraiment d'entrée dramatique. Mais au final, Kao K'o Kung plus connu sous le nom de Koko, fera comme d'habitude montre de ses talents.

    Pour l'absence du chapitre treize, il faut se rappeler que dans les immeubles anglo saxons, particuliérement les hotels, il était d'usage pendant longtemps "d'oublier" ce fameux étage. Treize est un chiffre porte malheur! D'où les 12A, les 14 et 14bis etc... qui fleurissent dans certains vieux immeubles, quand tout simplement on ne passe pas du 12éme au 14éme étage directement.

    Du coup le livre suit cette régle et fait l'impasse sur le fameux chapitre comme l'immeuble du livre.

    2
    CreaPascale
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 06:14

    J'ai un peu oublié l'intrigue de celui-ci, et je n'avais pas remarqué l'absence du chapitre 13, je vais devoir me replonger dans la lecture !

    Merci de me donner chauqe fois envie de les redécouvrir ;-)

    Bises

    3
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 15:42

    ton sujet m'interesse là,en lisant .Je vais voir s'il y a à la bibliotheque pour découvrir ce roman

    4
    Yom-Yom Profil de Yom-Yom
    Jeudi 15 Septembre 2011 à 17:03

    Merci pour vos réponses et commentaires ! Je vous réponds par mail personnel : j'ai enfin découvert où se cachaient vos mails dans l'administration de mon blog !!!!! incroyable... Koko aurait été plus futé que moi sur ce coup-là !

    5
    Rose Trémière
    Lundi 19 Septembre 2011 à 20:10

    Très interessant,pas encore tout lu ,mais ce qui est amusant ,c'est le petit chat noir qui gratte sur la flèche

    6
    Yom-Yom Profil de Yom-Yom
    Mardi 20 Septembre 2011 à 17:47

    Merci Rose pour ce petit commentaire ;-) Le petit chat noir est statique sur Mozilla Firefox (surtout qu'en plus j'ai mis adblock^^) Mais on le voit gratouiller le curseur sur Internet Explorer ^^

    7
    alienor
    Mardi 24 Octobre à 16:44

    hello

    fan de cette série, j'ai la série complètes (sauf le roman inachevé, introuvable) et périodiquement, depuis plus de 10 ans, je relis un par, en respectant la chronologie, je ne m'en lasse pas, la preuve, je suis là, en ce jour du 24 octobre 2017 !!!!

    mes 9 matous et moi m^me vous envoient nos salutations de bretagne

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :