• Le chat qui parlait aux fantômes

    C'est avec ce livre que j'ai découvert la série "Le Chat Qui..." en 1993, attirée sans doute par le titre. Je l'ai tellement lu et relu que les pages se détachent et sont jaunies par le temps!

     

     

     couverture livre

    Publié en 1990 sous le titre "The Cat Who Talked to Ghosts".

     

     

     

    L'histoire :

     

    En pleine nuit, Qwill apporte secours à Iris Cobb qui dit entendre des bruits de fantômes. Il la retrouvera morte, dans la Ferme-Musée Goodwinter -datant de 1869, à North Middle Hummock.

     

    Qwill et les deux siamois investiront les lieux, le temps au Comité d'administration du musée de trouver une remplaçante à Iris. En parfait citadin hermétique aux histoires surnaturelles, Qwill sera cependant troublé par divers événements... Pourquoi chaque fois qu'il désire écouter Othello de Verdi, le téléphone se met à sonner ? Pourquoi les ampoules de l'entrée s'éteignent et se rallument sans raison ? Que regarde Koko par la fenêtre, en pleine nuit ? Pourquoi le livre de recette d'Iris Cobb a disparu, ainsi que le drap du révérend Crawbanks, celui-là même qui découvrit le corps pendu d'Ephraïm Godwinter en 1904? Et que penser du fait qu'Ephraïm Goodwinter n'était -soit disant, pas dans son cercueil ? D'ailleurs, tout le monde semble croire que c'est son fantôme qui a tué Iris !

     

    Quant à Kristi Fugtree- éleveuse de chèvre, elle évoque régulièrement les apparitions du fantôme d'Emmaline, sa grand-mère, lorsque le temps est à l'orage...

     

     

    Gardénia, la chèvre saanenne de Kristi

    chèvre

     

    ©NK.

     

    Evocation de la campagne des Hummocks ...

    campagne

    Les clôtures, un sujet pour la chronique de Qwill !

     

     

    Mais l'atmosphère d'Halloween n'empêchera pas Qwill de s'intéresser aux activités de son voisin , Vince Bosworth, qui travaille sur un catalogue d'antiques presses dans la vieille grange. La vieille grange attire d'ailleurs toutes les curiosités : celle de Koko, qui tentera à plusieurs reprise de s'échapper de l'appartement pour courir vers la grange. Et aussi celle de "Baby", la fille de Vérona Boswell. L'enfant, à défaut d'avoir l'autorisation de venir voir Koko et Yom Yom, cherche à tout prix à explorer la grange où vivent des chats sauvages ...

     

     

    ... en automne

    Petit dictionnaire qwilleranesque

     

    Chat de la grange faisant sa toilette au soleil. En réalité il s'agit de Pouchkine, qui était mon chat et que j'avais croqué il y a fort longtemps...

    ©NK. 

    Chat faisant sa toilette

     

     

     

    Qwill et ses deux compagnons ne sont pas au bout de leur peine dans cet opus. Le catastrophique Bootsie rentre dans la vie de Polly Duncan... Le chaton siamois se fera un malin plaisir à mettre l'appartement en pagaille lors de son séjour à la Ferme-Musée !

     

     

     Schrank

                                                    

                                                                                Koko en haut de  la Schrank de Pennsylavanie

     

     

     

    Avis et sentiment :

     

    Il n'y a pas que des histoires de fantômes dans ce Comté à "600 km au nord de partout". La dramatique fin d'Ephraïm Goodwinter, l'histoire de ses mines, la tragédie du 13 mai 1904 où périrent trente-deux mineurs dans une explosion, vous sembleront plus vrai que nature. Le tout est agrémenté de beaucoup de détails, comme l'architecture du temps des pionniers : la ferme Fugtree, la grange derrière le Musée... Dans ce pays rude, même les funérailles restent gravées dans la mémoire collective, comme celles d'Ephraïm Goodwinter, le 8 novembre 1904 : étaient présents cinquante-trois buggies, trente-sept charrettes, plus de cent personnes à pied et dix-sept à bicyclette.

     

    A travers des personnages comme Homer Tibitt, Adam Dingleberry et bien d'autres, Lilian nous fait découvrir avec bonheur une autre histoire -l'histoire locale d'un pays imaginaire.

     

     

    Chevalement

    ©NK.

    Un chevalement fantomatique que j'ai peint il y a longtemps.

     

     

    C'est dans ce livre que Qwilleran hérite du fameux carnet de recettes d'Iris Cobb. Mais il disparaîtra mystérieusement plus tard. 

     

    Morceau choisi : 

     

    Interview à l'hospice de Pickax de Qwill avec Adam Dingleberry qui dirigeait les pompes funébres.

     

    "-Homer Tibitt m'a dit qu'il était allé à l'école avec vous.

     

    - Homer, hein? Il était plus jeune que moi à l'école. Il l'est toujours. Il a quatre-vingt-quatorze ans. J'en ai quatre-vingt dix-huit. (...)

     

    - Le musée possède une table qui provient de l'école de Black Creeck avec des initiales gravées dessus. Pourrait-ce être les vôtres?

     

    - Non, j'ai toujours gravé les initiales d'un autre. Je n'ai pas terminé ma scolarité. Je me suis fait renvoyé pour avoir collé de la bouse de vache sur la chaise du professeur. Mon père m'a donné une raclée, mais ça en valait la peine! "

     

     

    Le chat qui parlait aux fantômes

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Mai 2011 à 09:21
    CreaPascale

    Celui-ci je ne l'ai pas, mais j'aimerais tous les lire !!


    Bravo pour tes illustrations, j'adore l'aspect fantomatique de la dernière !


    Gros bisous Nath, bonne journée

    2
    Samedi 19 Novembre 2011 à 15:03

    Très joli billet sur ce livre : le titre donne envie de le lire je trouve...J'ai déjà entendu parler de la série "des chats qui ...." mais je n'en ai jamais lu encore! Bravo pour les illustrations, elles sont très belles et pleine de tendresse ou de poésie.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :