•  

     

     

     

    Interview n°1  - Février 1998

     

     

    Original link here :  http://thecatwhoclub.tripod.com/id201.html

     

     

    Note :
    J'ai réalisé la traduction de cette interview en ne conservant que les passages les plus intéressants. Source : http://thecatwhoclub.tripod.com/id201.html

     

    Interview réalisée par l'animateur de l'Auditorium « barnesandnoble.com » et des lecteurs américains dans la cadre de la sortie du livre : Le chat qui parlait aux oiseaux en février 1998.

     

     

    Question: Qwill et Polly ne vont-ils jamais se marier ?

    Lilian Jackson Braun: Je pense que cette question sur Qwill et Polly est très populaire.

    Je ne sais pas ce qui va se passer dans les livres suivants. Les personnages se promènent dans ma tête, et je ne sais pas exactement s'ils se marieront un jour. C'est comme si cela ne me regardait pas.

     

    Q: Par où commencer la série pour une bonne compréhension ?

    LJB: Vous pouvez commencer par n'importe quel livre. Mais pour vraiment profiter de la série, vous devriez commencer par Le chat qui lisait à l'envers.

    C'est là qu'on découvre le personnage de Qwill au départ. Puis le personnage évolue: dans sa situation financière et dans sa vie. Il change et grandit dans chaque livre. C'est fascinant de voir comment quelqu'un progresse.

     

    Q: Jusqu'à quel point votre travail est-il inspiré par les actions et personnalités de vos propres chats?

    LJB: Bingo! Tout! Je ne crois pas que je pourrais écrire les livres sans mes chats. Chaque jour, ils font quelque chose qui me donne une idée. Ils sont très créatifs, et ce qu'ils font me donne une nouvelle idée, donc je suis très influencée par mes deux chats, Koko III et Pittising, qui ont été nommés ainsi d'après le Mikado de Gilbert et Sullivan.

     

    Q: Qu'est-ce qui vous a donné inspiration pour devenir écrivain? Avez-vous toujours rêvé d'être écrivain?

    LJB: Eh bien, je pense que ça a commencé parce que ma mère était conteuse. A table, durant le dîner, le soir, nous devions raconter ce qui nous était arrivé au cours de la journée. Elle nous a encouragé à être des conteurs. Les bons écrivains lisent beaucoup, mais l'important est d'écrire, d'écrire, d'écrire ... Ecrire des lettres est une excellente façon de pratiquer, pas des notes bavardes mais des lettres intéressantes avec de bonnes descriptions. Je suis autodidacte.

     

    Q: Est-ce que la description du Comté de Moose est basé sur un comté existant? Ou est-ce un mélange de nombreux comtés «de n'importe où aux États-Unis»?

    LJB: Eh bien, la réponse est la seconde hypothèse: il s'agit d'un composé de tous les endroits où j'ai vécu, les endroits que j'ai visités, dont j'ai entendu parler, etc. C'est un composite, tout comme mes personnages sont des composites de personnes que je connais ou que j'ai observées.

     

    Q: Pourquoi avez-vous rendu Qwill riche? J'ai toujours pensé qu'en lui donnant tout ce dont il avait besoin, on ne pouvait plus s'identifier à lui. En tant que gars riche, il est terriblement suffisant parfois...

    LJB: Il a hérité de l'argent de Tante Fanny -que pouvait-il en faire? Il n'a pas gaspillé son argent mais l'a dépensé pour une fondation, la plus belle chose que vous pouvez faire quand vous êtes riche, donner les moyens financiers à une fondation....

     

    Q: Pensez-vous qu'il est plus difficile d'écrire une série de livres, avec de mêmes personnages, etc, ou de créer de nouveaux personnages pour chaque livre?

    LB: Cela dépend probablement de l'écrivain, mais pour moi c'est plus facile et plus intéressant de garder le même lieu et les mêmes personnages et de les développer. Il est très important de les développer au fur et à mesure que leurs vies évoluent.

     

    Q: Dites-moi, pourquoi décrivez si bien les gens excentriques? Et où trouvez-vous l'inspiration?

    LJB: J'écris sur les gens parce que j'aime les gens et que je les ai toujours observés, écoutés : ce dont ils parlent et la façon dont ils parlent. Tout ça est stocké dans ma tête, et ça sort quand je suis prête écrire. Mes histoires sont appelées "mystères de personnages" parce que les gens sont aussi importants que les mystères.

     

    Q: Quel est votre livre favori dans la série?

    LB: Eh bien, je pense que mon livre préféré est toujours celui que j'écris au moment présent. C'est comme les femmes qui ont beaucoup d'enfants - elle les aime tous.

     

    Q: Comment faites-vous pour conserver les caractéristiques de tous vos personnages et leurs actions au fil des livres?

    LB: Ce n'est pas facile! Je voudrais avoir un catalogue, je pourrais donc chercher un personnage et voir où il  -ou elle, en est et de quelle couleur sont les yeux, mais je n'ai pas de catalogue... J'ai une assez bonne mémoire et j'utilise les informations nécessaires quand j'en ai besoin.

     

    Q: Pourquoi utilisez-vous les animaux domestiques comme des personnages dans votre travail ?

    JLB: J'ai toujours écrit des histoires sur les chats, et dans la série, les chats sont presque plus intelligents que Qwill. Je pense que c'est amusant que les chats soient plus intelligents que les humains. Je suis très ironique... C'est ma petite blague.
    En outre, il y a 56 millions de chats aux États-Unis, alors quelqu'un doit les aimer.

     

    Q: Avez-vous déjà écrit d'autres livres de fiction ou de mystère qui ont des personnages autres que Qwill, Koko et Yum Yum? Avez-vous déjà pensé à démarrer une série différente?

    LB: Non, je suis satisfaite de la série telle qu'elle est. J'ai écrit il y a plusieurs années un livre où il n'y avait pas de chat, et il n'a pas été publié. Je pense que je suis meilleure quand j'écris sur les chats.

     

    Q: Pensez-vous qu'une personne est soit une personne à chat ou une personne à chien? Êtes-vous une fan de félin et aussi une personne à chien?

    LJB: Certaines personnes aiment tous les animaux et certaines personnes préfèrent l'un ou l'autre. Personnellement, j'ai plus d'expérience avec les chats, mais je connais les chiens des autres et je commence à intégrer les chiens dans des rôles mineurs dans mes histoires parce que je sais que les gens les aiment.

     

    Q: Avez-vous une façon d'écrire particulière? Avez-vous une structure ou un aperçu du livre avant de commencer?

    LJB: Je sais que ce serait plus intelligent d'avoir une structure, mais je ne le fais pas. Je pense juste à mon livre et je commence à écrire ma première page et l'histoire se développe.

    Ce n'est pas une bonne façon, mais c'est comme ça que je le fais.

    Je n'ai jamais appris comment écrire, alors je le fais d'une manière qui m'est naturelle.

     

    Q: Avez-vous un personnage préféré? Pourquoi est-il - elle, votre favori?

    LB: Qwill est probablement mon favori numéro un, mais j'aime Polly et Hixie Rice et son ami pour la vie : Arch et aussi Amanda .... Je les aime tous!

    Je les aime aussi parce que je les ai créés.

     

    Q: Il y a énormément de meurtres dans le comté de Moose. Pour un endroit si éloigné, il semble que le taux de criminalité par habitant augmente un peu. Est-ce que Qwill continuera à évoluer dans l'univers du crime ?

    LB: Eh bien, en premier lieu, il est difficile d'écrire un mystère sur un crime sans assassiner quelqu'un. C'est la seule réponse que je connais à cette question.

     


    Q: Y a-t-il des auteurs dont vous vous inspirez, pour le style, les idées? Avez-vous un auteur préféré ?

    LB: Quand j'écris, je ne lis pas, et quand je lis, je n'écris pas. J'aime particulièrement les auteurs du 19ème siècle comme Dickens, Brontë, etc. J'ai été influencée par chacun d'eux et je leur en suis reconnaissante.

     

    Q: Y a-t-il déjà eu des discussions sur la possibilité de publier vos histoires pour le cinéma ou pour la télévision? Je pense que vos histoires pourraient faire concurrence aux meilleurs épisodes de "Murder She Wrote"(Note de traduction : il s'agit de la série « Arabesque » en France).

    LB: Il y a eu beaucoup de suggestions pour mettre les histoires sur petit écran, mais je ne peux pas m'occuper de série télévisée quand j'écris.

    De plus j'ai peur d'être influencée par le petit écran, et je ne le voudrais pas. Donc, jusqu'à ce que j'arrête d'écrire, il n'y aura pas de film.

     

    Q: J'aime Qwill et les chats. Certains de vos méchants sont vraiment très méchants. Comment trouvez-vous leur caractère de méchant?

    LB: Vous devez avoir des méchants, et ils sont souvent cruels et méchants. Que puis-je dire d'autre?

     

    Q: Quand avez-vous commencé à écrire ?

    LB: Quand j'avais deux ans, je n'écrivais pas au sens propre, mais j'ai composé un poème: "Mother Goose (NDT : Mère l'Oie) est dans le ciel, et ce sont ses plumes qui descendent dans mes yeux." Pas mal pour un enfant de deux ans.

     

    Q: Combien de livre écrivez-vous par an?

    LB: J'écris un livre par an.

     

    Q: Quand vous avez commencé à écrire, utilisiez-vous une machine à écrire ou écriviez-vous à la main? Quelle méthode utilisez-vous maintenant? Utilisez-vous un traitement de texte ? Pensez-vous qu'une méthode pour exprimer vos pensées est plus efficace qu'une autre?

    LB: J'apprécie cette question, parce que j'adore écrire à la main. Je n'ai pas de traitement de texte - je suis très démodée. J'utilise un feutre et un tampon jaune.

     

    Q: Quel conseil donneriez-vous à des auteurs d'âge scolaire qui voudraient devenir écrivain professionnel?

    LB: Ce que je dis toujours: écrire, écrire, écrire. Décrivez les gens, écrivez vos expériences personnelles, mais écrivez quelque chose tous les jours. 

     

    Interview n°1  - Février 1998

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique