•  

     

    Le chat qui avait un don

     

    Couverture de la première édition 10/18

    Paru en 2007 sous le titre original : The Cat Who Had 60 Whiskers.

     

    Il s'agit du dernier livre écrit en entier par Lilian Jackson Braun. Je précise en entier car effectivement il reste un manuscrit inachevé qui n'a jamais été publié (pour plus d'informations, voir ici :  http://lilian-jackson-braun.eklablog.fr/ses-derniers-ecrits-publies-a80598184 . 

     

    Par où commencer?

    Le livre est atypique, alors je suivrai le conseil du Roi de Coeur (L.Carroll - Alice au Pays des Merveilles) repris dans ce présent ouvrage :  

     

    Commençons par le commencement , continuons et arrêtons à la fin. 

     

    Le chat qui avait un don

     

     

    Le prologue fait allusion à une discussion entre Qwill et sa voisine vétérinaire, Connie, à propos des soixante moustaches de Koko. Ce qui explique aussi le titre anglais original : Le chat qui avait 60 moustaches ! 

    Je me demande pourquoi le titre original n'a pas était simplement traduit et conservé en français comme certains autres titres de la série? 

     

     

    Le chat qui avait un don

     

     

     Quelques faits marquants dans ce dernier volet

     

    Le Vieux Mastodonte, bâtiment emblématique de Pickax est incendié volontairement ! C'est une catastrophe car les gens tenaient beaucoup à ce patrimoine. Le bâtiment servait à entreposer le fourrage et des semences dans le passé. Il se situait au sud-ouest de Pickax.

     

    Le fait le plus troublant est celui-ci : Polly part en vacances à Paris avec Shirley Bestover, la directrice de la librairie de Lockmaster. Qwill écrit dans son journal : " Eh bien, elle est partie. Il n'y a pas eu d'au-revoir. Elle a juste disparu. " 

     

    Ces vacances seront bien animées. Polly et son amie seront hospitalisées suite à un accident dans un taxi. Je soupçonne Lilian d'avoir d'abord pensé à un accident mortel, puis s'être ravisée. Mais cela n'est que pure conjecture de ma part. Le point intéressant est le peu d'émotion de Qwill face à cette nouvelle inattendue qui va bouleverser sa vie. 

     

    Qwill et Polly ont toujours eu l'habitude de se dire "au  revoir" en français. Cela sonne comme un présage car c'est bien en France que Polly va s'installer. Elle y reçoit une proposition qu'elle aura vite fait d'accepter et se retrouve directrice d'une librairie au coeur de la capitale. 

    D'autre part Polly n'est sensée travailler à Paris que durant trois années, le temps de son contrat. Elle devrait donc revenir...

     

     

    Le chat qui avait un don

     

    Parallèlement, on peut penser que Qwill va sortir avec cette voisine notaire qui s'appelle Barbara et qui a l'habitude de participer à "La Plume de Qwill". 

     

     

    Le dernier fait, un des plus déroutant, est l'incendie de la grange de Qwill ...

     

    Pour ma part je pense que l'auteur envisageait des changements importants dans la suite de cette série de livre. Après tout, Qwill est bien parti du Pays d'En Bas pour vivre une vie totalement différente à 600 km au nord de partout. 

    De nombreuses hypothèses viennent à l'esprit : un nouveau logement. Une ouverture pour une nouvelle relation sentimentale, en laissant la possibilité de retour de Polly en suspend.

    Et n'oublions pas que Qwill était tenu d'habiter quelques années dans le Comté, condition de l'héritage de Tante Fanny Klingenschoen...

    Ce dernier livre nous laisse sur notre faim, avec de multiples hypothèses. Notre attachement au Comté tel que nous l'avons connu est un peu rudoyé : cette fameuse grange à pommes octogonale, le restaurant du Vieux Moulin qui change à plusieurs reprises de nom.

     

    Mais la vraie vie n'est-elle pas faite de changements? ...

     

    Le chat qui avait un don

     

     

    Anecdotes 

     

    La femme de Bart, le notaire de Qwill a pris l'habitude de faire des biscottis italiens pour les chats ! Elle les appelle des Biscattis ! 

    Les biscottis sont de petits croquets (j'adore ce mot !) aux amandes, le nom italien est biscotti di prato, de la ville de Prato en Italie. Ils sont parfois appelés Cantuccini. 

     

    Le chat qui avait un don

     

     

    L'auberge du Grill Mist est renommée le Old Grill Mist. Si j'habitais dans le Comté, je préférerais aller Chez Pompette, c'est moins pompeux et plus simple. Pour rappel, le Grill Mist est en réalité le fameux restaurant "Le Vieux Moulin". 

     

    Si vous voulez éviter les ennuis, alors évitez de suivre la fameuse devise d'Homer Tibbitt qui est :

    "Soyez toujours en retard" ! 

     

    Morceaux choisis

     

    Relisez la mini pièce de théâtre écrite par Qwill page 90. Elle est absurde et très drôle ! 

     

    " Je gare mes bicyclettes dans l'élégante entrée et j'accueille mes visiteurs à la porte de la cuisine. (...)

    Et cela me rappelle les pionniers qui fondèrent Pickax. Obéissaient-ils à un malicieux sens de l'humour quand ils placèrent la rue du Nord au sud de la rue du Sud et lorsqu'ils installèrent les devantures des magasins devant les venelles et les docks de chargement en face des rues ? 

    Pickax est la quintessence d'une ville absurde ! "

     

    Page 121, Qwill fait référence à la beauté des mots :

    " Dans Un Chant de Noël* , je sens le crissement des consonnes et diphtongues qui enchantent mes glandes salivaires" 

     

     

    Etes-vous -vous aussi, sensibles à la sonorité et la beauté de certains mots ? Si la réponse est oui, alors vous aimez la poésie!

     

    Cela me fait penser à notre auteur français bien connu : Marcel Pagnol. Lorsqu'il était enfant, il collectionnait les jolis dans un carnet. Juste un petit pour le plaisir ...

    Prégadiou : mot provençal qui désigne la mante religieuse.

    Ou alors le pèbre d'aï : espèce de renouée sauvage. 

     

    Pour finir ...

    Ne finissons pas ! 

    Ne finissons pas de visiter le Comté de Moose!

    Ne finissons pas de lire, relire la série du Chat Qui ! 

    Partageons la série avec notre entourage, pour que , eux

    aussi puissent voyager assis dans leur fauteuil ! 

     

    Le chat qui avait un don

     

     

     

     English translation

     

    This is the last book written by Lilian Jackson Braun. Unfortunately there is an unfinished manuscript which has never been published (for more information, see here: http://lilian-jackson-braun.eklablog.fr/ses-derniers-ecrits-publies- a80598184.

     

    Where starting ? 

    The book is atypical, so I will follow the advice of the King of Hearts (L.Carroll - Alice in Wonderland) included in this book:


    Let's start at the beginning, continue and stop at the end.

    The prologue alludes to a discussion between Qwill and his neighbor a vet, Connie, about Koko's sixty whiskers. Which also explains the original English Title: notice that in French the title is : The Cat Who had a Talent (or Gift)

    I wonder why the title was not simply translated and kept in French like some other titles in the series? This is a mystery of translation ! 

     

     

    Some highligts in this last book 

     

     

    The Old Mastodon, an iconic building of Pickax is burned ! It's a disaster because people were very fond of this heritage. The building was used to store forage and seeds in the past. 

     

    The most strange fact is this one : Polly goes on holiday in Paris with Shirley Bestover, the Director of the Lockmaster Bookstore.

    Qwill wrote in her diary: "Well, she's gone, there was no au revoir, she just disappeared."

    During these hollidays Polly and her friend will be hospitalized because of an accident in a taxi.

    I suspect that at 1st Lilian thought of a fatal accident, then changed her mind. But this is on of my supposition. The interesting point is that Qwill has only a small emotion in face of these upheavals.

    Qwill and Polly always used to say "goodbye" in French. This sounds like an omen because Polly moves in France. She receives a proposal that she quickly accepts and becomes Director of a bookstore in the middle of the capital.

    On the other hand Polly is only supposed to work in Paris for three years. She should come back ...

     

    At the same time, we can think that Qwill is going out with this neighbor Barbara ...

    The last fact, one of the most confusing, is the fire of the Qwill's Barn ...

    In my opinion the author thought about important changes in the next books.
    After all, the story started from the Country Down to 600 km in the North and Qwilleran lived a different life.

    Many assumptions come to my mind: a new home. Maybe a new relationship with a woman, and why not ? Polly could come back home ! 

    And don't forget that Qwill only had to live in the County for a few years, because of Aunt Fanny Klingenschoen's legacy ...

    This last book leaves us wanting more, there is so many possibilities for the future. Moose County also changes a lot : this famous octagonal apple barn, the Old Mill restaurant which changes its name several times...


    But the real life is made of change, isn't it? ...

     

    Trivia

     

    Bart's wife, makes Italian biscottis for cats! She calls them BiscCATtis!

    The biscotti are small croquets (I love this word!) Italian word is biscotti di prato, from Prato a city in Italy. Sometimes they are called Cantuccini.

    The Mist Grill Inn is renowned for the Old Grill Mist. If I lived in the County, I would prefer to go to Pompette (the French name of Gus' restaurant) to see the painting of the cat ! 

    If you don't want to have troube, then avoid Homer Tibbitt's famous motto which is:

    "Be always late"!

     

    Chosen pieces in the book

     

    Enjoy the mini drama written by Qwill. It is absurd and very funny!

     

    "I put my bicycle in the elegant entrance and welcome the visitors at the kitchen door" .
    It makes me think of the pioneers in Pickax and their humor :  they placed the North Street south of South Street and when they set up the shop fronts in front of the alleys and loading docks in front of the streets?

     

    Qwill refers to the beauty of words:

    "In A Christmas Carol, I feel the crunching of consonants and diphthongs that enchant my salivary glands"

    Are you also sensitive to the sound and beauty of some words? If the answer is yes, then you like poetry!

     

    It reminds me of our well known French author: Marcel Pagnol. When he was a child, he collected pretty words in a notebook. Just a little for fun ...

    Prégadiou: Provencal word for the praying mantis.

     

     

    Finally ...

     

    Let's continue to visit Moose County!

    Do not finish reading, re-read the Cat Who series!

    Let's share the series with our family, friends, so they also

    could travel sitting in their armchair!

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires