• Le chat qui cassait la baraque

     

     You can find a translation after the parrot.

     

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

    Paru en 2003 sous le tire The Cat Who Brought Down the House

     

     

    L'histoire

     

    Une grande nouvelle agite le quotidien des habitants de Pickax : Thelma Thackeray, 82 ans, qui a vécu toute sa vie à Hollywood, revient au bercail pour y passer sa vieillesse. Qwill a beaucoup de doute quant à cette nouvelle, d'autant plus que nous sommes le 1er avril ! 

     

    Cependant cette forte personnalité qui attise la curiosité emménage bien dans une belle maison de Pleasant Street à Pickax. 

     

    Un peu plus tard, les célèbres perroquets de Thelma seront enlevés et réapparaîtront  tout aussi subitement, tandis qu'un cadavre est retrouvé dans une camionnette ...

     

     

    Avis et sentiment

     

    Dès la préface, où l'auteur dresse un portrait succinct de son personnage principal, on sent que la série du Chat Qui touche à sa fin.  Lilian Jackson Braun a alors 87 ans et précise : 

     

    " Le chat qui cassait la baraque est le vingt-cinquième épisode de la saga de Qwilleran. Allons-nous songer au vingt-sixième?"

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

     

    A noter qu'à partir de ce livre (ancienne édition), certains mots d'origine étrangère ou peu courant bénéficient d'une annotation en bas de page. 

     

     

    Anecdotes 

     

    Page 36 Qwill nous régale d'une de ses anecdotes d'enfance avec son ami Arch Riker : ils s'amusaient à s'envoyer des messages secrets  écrits  à l'encre invisible grâce au jus de citron...

     

    Lilian fait allusion dans son livre à Jabberwocky de Lewis Carroll pour qualifier le langage administratif dans une lettre envoyée par Mavis Adams, la notaire. Il s'agit d'un poème dont les mots ont été inventés par l'auteur. Un peu comme la petite chanson du chat de Cheshire.

     

    ’Twas brillig, and the slithy toves
    Did gyre and gimble in the wabe;
    All mimsy were the borogoves,
    And the mome raths outgrabe.

    Fleurbageons, les rhododendroves
    Gyraient et gamblaient dans les vabes;
    On frimait vers les pétunioves,
    Et les momerathes engrabent.

     

     

    Le Comté de Moose a bien failli s'appeler le Comté des Myrtilles, en effet les buissons de myrtilles -aussi appelés airelles dans ce coin, remplissaient les forêts entières ! Le grand-père de Mildred s'appelait alors le "Roi de la Myrtille" car il commercialisait les baies sauvages qui poussaient sur son terrain. Des gens lancèrent une campagne pour changer le nom du Comté avec ce fameux slogan : 

     

    " Quand avez-vous vu un orignal pour la dernière fois? "

     

     

    Citations

     

    Lilian décrit l'amour de Qwill pour les livres ainsi : 

     

    "Il éprouvait pour les livres ce que les parents ressentent pour leurs enfants". 

     

     Qwill trouve toujours de bonnes idées pour écrire ses chroniques. Il décide d'écrire une chronique sur la couleur verte  et prend quelques notes parmi laquelle il se pose cette question : 

     

    " Nous avons des alligators verts, des serpents verts  et des grenouilles vertes. Pourquoi n'y-a-t-il pas d'animaux avec de la fourrure verte ? "

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

     

     "Qwilleran était d'accord avec Christopher Smart, le poète, qui affirmait que regarder son chat fertilise l'esprit. "

     

     

    Janice à propos du livre "Comment lire un livre" trouvé dans la bibliothèque de Qwill : 

     

    "Si vous pouvez lire un livre sur "Comment lire un livre", reprit-elle, comment auriez-vous besoin de lire ce livre ? "

     

     

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

     

     

    Summary

     

     

    All people in Pickax speak about the lastest new : Thelma Thackeray, 82 years old, who lives in Hollywood, is coming back to Moose County. Qwill has many doubts about this new, especially because it's April 1st ! ...

     

    However, this strong personality moves into a beautiful house of Pleasant Street.

    Later Thelma's famous parrots will be kidnapped and reappear suddenly, while a corpse will be found in a van ...

     

     

    Some feelings about the book and anecdotes

     

    From the preface, the author presents a brief portrait of the main character : we feel that the series of The Cat Who is coming to it's end. We must not forget that Lilian Jackson Braun was 87 years old.

    She writes :

    "The Cat Who Brought Down the House" is the twenty-fifth installment of Qwilleran's saga. Let us think of the twenty-sixth?"

     

    From this book (the first French edition) the editor explains some foreign or unsusual words with an annotation at the bottom of the page.

     

    Qwill treats us with one of his childhood stories: with his friend Arch Riker, he used to send secret messages written with the lemon juice, an invisible ink ...

     

    Lilian referred in this book to Jabberwocky to qualify an administrative language. The words of this poem have been invented by Lewis Caroll. It looks like the famous song of the Cheshire Cat.

     

    ’Twas brillig, and the slithy tovesLe chat qui cassait la baraque
    Did gyre and gimble in the wabe;
    All mimsy were the borogoves,
    And the mome raths outgrabe.

     

     

     

    Moose County was almost called Blueberries County . In fact the blueberry bushes, also called cranberries in this corner, grow everywhere ! Mildred's grandfather was called the "King of the Blueberry" : he sold the berries that grew on his land. Some people campaigned to change the name of the County with the famous slogan:

    "When have you last seen a moose ?"

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

    Quotes

     

    Lilian describes the love for books and Qwill:

    "He felt for books as parents feel for their children."

     

     

    "Qwilleran is agreement with Christopher Smart, the poet, who said that watching his cat fertilizes the mind."

     

    Janice about the book "How to Read a Book" :

    "If you can read a book titled 'How to Read a Book' she said, " why would you need it to read this book?"

     

     

    Le chat qui cassait la baraque

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Marie-Françoise
    Vendredi 10 Juin 2016 à 21:57

    N'y a-t-l pas eu une réédition en 2010(en français,editions 10/18)?Car,lorsque j'ai,il y a 2 ans,cherché à compléter ma collection,j'ai racheté celui-ci-mais je l'avais déjà!>je l'ai donné.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :