• Le chat qui connaissait Shakespeare

     

    shakespeare

    Paru en 1988 sous le titre :

    The cat who knew Shakespeare

     

    L'histoire:

     

    C'est le mois de novembre à Pickax. Qwill écoute les annonces quotidiennes du météorologiste de la radio locale WPKX. Tout le monde attend la fameuse Grande Tempête, qui marquera de son manteau blanc le début de la saison froide. D'ailleurs Koko ne s'y trompe pas, car régulièrement il fait tomber "La Tempête", de Shakespeare. 

     

    Pourtant ce n'est pas une tempête qui va causer la mort accidentelle du père de Junior , mais un vieux pont de bois. Ce n'est non plus pas la météo qui réjouit Gertrude Goodwinter -dite Gritty, la veuve un peu trop joyeuse.

     

    Entre deux rendez-vous galants avec Polly Duncan, la bibliothécaire, Qwilleran va se poser bien des questions sur cette mort soudaine et sur l'incendie du local du journal local.

     

    Mrs. Cobb tient toujours les rênes du nouveau Musée K. Qwill voit d'un mauvais oeil ses amourettes avec Herb Hackpole, un garagiste peu aimé dans la ville... Quant à Koko il apprécie très peu de se voir filmer pour une publicité d'aliments pour chat. Bref, nous sommes dans un mois de novembre animé qui n'est pas un poisson d'avril...

     

     

     Plan pour aller de Pickax à la maison Goodwinter. Cliquez dessus pour mieux voir.

    Nota : votre GPS ne servira à rien. 

     

    Plan pour aller à la maison Goodwinter.

     

     

     

    Avis et sentiment :

     

    Le livre se déroule en seize chapitres correspondants chacun à une journée du mois de novembre. Le lecteur devient aussi accro au bulletin météo diffusé par la radio WPKX que tous les habitants de Pickax... On attend la "Grande Tempête" ! 

     

    Le livre est parfois très drôle, par exemple quand Hixie parle de son épopée aux WC du restaurant de Brrr, ou quand Qwill essaye de s'y retrouver dans une ville où le nord-est bordé par le rue de l'est .... 

     

    Koko utilise avec beaucoup d'à-propos l'oeuvre de Shakespeare. Il s'en sert à ses propres fins : "Minuit vient de sonner. Il est temps de te mettre au lit". 

     

     

    Morceau choisi :

     

    " Vous êtes-vous jamais interrogé sur la véritable identité de Shakespeare? (...) Je pense que Shakespeare est une femme ! Il y a tant de rôles de femmes fortes et de merveilleuses tirades pour les femmes ! "

     

     

    Le chat qui connaissait Shakespeare

     

     

    Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    CreaPascale
    Mercredi 5 Janvier 2011 à 08:16
    CreaPascale
    Je ne connais pas ce livre-là, mais l'idée d'un Shakespeare féminin me séduit beaucoup !! Koko a toujours l'art de mettre en avant les livres pour faire comprendre des choses à Qwill, mais lui n'est qu'un humain et il met parfois beaucoup de temps à saisir les messages...
    2
    jeanne
    Mardi 2 Septembre 2014 à 00:01

    j'aime Koko et Yum yum 


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :